Etat du spam : à quoi faut-il s’attendre en 2009 ?

Rapport SPAMfighter :

Paris le 9 janvier 2008 - Le spam... parviendrons-nous jamais à nous en débarrasser ? 2008 a vu un coup prometteur porté au flux sans fin des courriels indésirables, mais le répit a été de courte durée. Aujourd'hui, les experts en la matière indiquent que de nouvelles formes de nuisances se profilent à l'aube de cette nouvelle année.
« Si quelques batailles ont été remportées en 2008, la guerre est encore loin d'être terminée », souligne Martin Thorborg, cofondateur de SPAMfighter, éditeur de logiciels et cabinet d'études spécialisé dans le spam.

Jusqu'ici, les « pourriels » ont réussi à n'envahir qu'environ 22% de leur territoire potentiel sur Internet, selon Martin Thorborg. Cela signifie que de nouvelles méthodes - et donc de nouveaux casse-tête - se dessinent à l'horizon.
Prévisions en matière de spam
Voici les perspectives dans le domaine du spam pour 2009 :

Multiplication du spam via les réseaux sociaux. Les spammeurs ont commencé à s'infiltrer sur les réseaux sociaux en nombres croissants tout au long de l'année 2008, une tendance qui devrait nettement s'accentuer au cours des prochains mois.

Complexité croissante des réseaux de spam. La fermeture d'un site de spam en novembre a eu un effet significatif en raison de sa configuration spécifique, à savoir qu'une seul et même entreprise opérait comme centre de commande pour la majorité des « zombies » propageant des messages indésirables. Les analystes estiment que jusqu'à 75% de l'ensemble du spam était lié à ce seul site. D'après SPAMfighter, les spammeurs se montreront plus malins en 2009, en mettant en place des systèmes plus résistants et moins centralisés.

Combinaison de méthodes multiples. Le spam va être associé à des techniques de spyware et de phishing pour donner naissance à de nouveaux types de menaces mixtes.

Recrudescence du phishing ciblé, c'est-à-dire des campagnes de spam visant des groupes et intérêts spécifiques. Il pourrait s'agir de messages adaptés aux employés d'une entreprise en particulier, voire aux seuls membres de certains réseaux sur Internet, messages présentés comme des communications officielles.

Regain général de créativité. En 2008, SPAMfighter a observé des phénomènes tels que des tentatives de phishing déguisées en avertissements contre le phishing. Alors que les internautes même néophytes gagnent en sagacité, ces stratagèmes sont appelés à se développer.

L'équation du spam
Bon nombre de précautions contre le spam paraissent évidentes, or manifestement elles ne sont pas prises par tout le monde. La bonne nouvelle est que les destinataires crédules restent peu nombreux. Une récente étude de l'Université de Californie (disponible au format PDF) indique que seul un message de spam sur 12,5 millions obtient une réponse.
La mauvaise nouvelle est que, selon la même étude, cet infime taux de réponse est suffisant pour rapporter 7000 dollars par jour, soit 3,5 millions de dollars par an, à un réseau de spam de quelque envergure. Qui plus est, cette activité pourrait permettre d'ajouter quotidiennement jusqu'à 8500 nouveaux zombies au réseau de spam.
Comment vous protéger contre le spam

Ne répondez pas à un message non sollicité et ce même pour demander d'être rayé de la liste des destinataires.

Ignorer les messages signalant qu'un courriel n'a pu être acheminé à son destinataire. Si vous ne vous rappelez pas avoir envoyé le courriel en question, ignorez ce message d'erreur et contentez-vous de le supprimer.

Evitez de communiquer votre adresse e-mail principale sur tout forum ou blog dans lequel vous n'avez pas une absolue confiance. Créez-vous plutôt un compte secondaire spécialement dans ce but.

De même, ne publiez pas votre adresse e-mail principale sur votre propre blog ou site Web. Des robots de spam pourraient la collecter et l'ajouter à leurs listes de destinataires.

N'envoyez jamais d'argent, que ce soit pour un achat ou pour un don, à une entité quelconque dont vous avez eu connaissance par un message non sollicité.

Ne cliquez pas sur des liens contenus dans des messages non sollicités. Si un message se prétendant de votre banque vous demande de cliquer pour confirmer des informations sur votre compte, ignorez-le. Lancez plutôt votre navigateur, saisissez manuellement l'adresse légitime du site de la banque et vérifiez sur ce dernier s'il existe véritablement un problème vous concernant.

» SPAMfighter - 15-01-2009

3 étapes simples pour mettre à jour les pilotes de votre ordinateur WindowsSlow PC? Optimize your Slow PC with SLOW-PCfighter!Messagerie encombrée par les spam ? Filtre anti-spam gratuit !

Μodule Αnti spam Exchange de SPAMfighter
Go back to previous page
Suivant